[vc_row row_type=”row” use_row_as_full_screen_section=”no” type=”full_width” angled_section=”no” text_align=”left” background_image_as_pattern=”without_pattern” padding_top=”30″ css_animation=””][vc_column][vc_column_text]

DIGISTRI a développé un concept unique de campagne électorale. En exploitant les possibilités exceptionnelles qu’offre le Big Data et l’analyse de données, DIGISTRI propose une solution qui répond tant aux besoins du citoyen que du politique. Une vraie percée qui devrait combler des fossés qui ne cessent de se creuser entre ces deux mondes.

Les services utilisant le Big Data sont encore peu connus en Belgique, et il nous semble important d’expliquer en quoi consiste notre travail dans le cadre de cette préparation.

Le projet initial avait trois buts définis :

 L’analyse, ou observer pour savoir

Nous avons effectué des recherches dans la littérature scientifique afin d’identifier les facteurs d’influence des votes.  Il apparaît très nettement que, dans la région géographique ciblée, le court terme prend une part de plus en plus importante dans la décision des électeurs. La campagne devient le moment où le choix de vote se cristallise.

Corollairement à cette observation, nous avons constaté lors de nos recherches que la récente explosion des productions médiatique, et leur omniprésence, a tendance à saturer la population. Les communications de masse ne sont plus efficaces. Les électeurs sont surchargés d’informations qui ne sont pas toujours intéressantes ni pertinentes à leurs yeux. Dans un tel contexte, le tri devient fastidieux à l’échelle individuelle.
Dans un monde où les campagnes électorales sont de plus en plus contestées et coûtent de plus en plus cher, l’efficacité ne se retrouve plus chez celui qui dépense le plus… mais chez celui qui investit le mieux.
Les possibilités du numérique rencontrent tout à fait ce besoin d’efficacité. Nous avons pu démontrer qu’une campagne centrée sur le digital prend l’avantage sur une campagne traditionnelle qui tire à tout va.

Par exemple, grâce aux technologies informatiques, nous pouvons :

Il est important de préciser que la campagne digitale ne remet pas en question les actions de terrain des partis et de leurs militants. Elle apporte en réalité une couche supplémentaire et permet de conduire les actions de contact de façon plus efficace grâce aux données traitées, qui permettent d’harmoniser la communication avec les attentes des électeurs.

En ce sens, la campagne digitale s’intègre dans une stratégie de campagne plus globale, pour lui apporter un réel soutien. Les données collectées par DIGISTRI permettent entre autres de mieux cerner les thèmes de campagne devant être couverts et de comprendre en profondeur les attentes de l’électorat des zones géographiques étudiées.

Grâce à nos recherches, nous avons pu déterminer les attentes globales des électeurs et assigner celles-ci en fonction des catégories socio-démographiques identifiées.

Sur base des sondages réalisés, nous avons également pu déterminer que, sur la proportion des électeurs indécis avant l’élection, seule une fraction spécifique change effectivement d’affiliation politique lors de son vote. Ces électeurs indécis ou insatisfaits sont les interlocuteurs principaux à qui il convient de s’adresser.

Nous avons alors dressé les profils de ces électeurs et déterminé les vecteurs les plus adéquats pour communiquer avec ces derniers.

Le conseil, ou savoir pour comprendre

Sur base de cette première analyse, DIGISTRI a recommandé plusieurs actions concrètes. Les buts de la campagne étant clairs, nous avons directement pu convertir les informations analysées en recommandations opérationnelles.
En voici quelques exemples :

L’action, ou comprendre pour agir

Sur base de l’analyse réalisée durant la première phase, DIGISTRI a conçu un plan de veille permettant de suivre les informations stratégiques devant permettre de piloter la campagne électorale.

Exemple de monitoring:

Cette veille inclut :

La communication, ou agir pour se faire comprendre
Le service que nous proposons intègre un plan de communication étalé sur la période électorale et organisé en différentes phases.

Exploitation des observations enregistrées lors de la recherche :
Occupation de l’espace médiatique :
  • Gestion des communautés engagées lors de la première phase
  • Mise en cohérence des contenus des plateformes sous forme argumentative
  • Optimisation de la visibilité des plateformes de communication
  • Promotion des acteurs numériques influents
  • Utilisation des informations récoltées en première phase pour les rencontres sur le terrain

Notre présentation complète est disponible sur rendez-vous.

Comment pouvons-nous vous aider?

[/vc_column_text][vc_separator type=”transparent” up=”32″ down=”0″][/vc_column][/vc_row]